La Terrasse

Article paru dans La Terrasse en ligne le 11 juillet 2009
Anitya / D’où ?

Une performance de Soundpainting réunissant musiciens, comédiens et une danseuse, avec des textes de Roland Fichet.

Le Soundpainting (peinture des sons) est un langage de plusieurs centaines de signes (inventé par le jazzman new yorkais Walter Thompson) offrant de fabuleuses  possibilités de composition, d'expression et de création en temps réel. Une technique et un concept artistique encore méconnu en France… Le « soundpainter » Christophe Cagnolari, fondateur de l’ensemble Anitya et mystérieux maître de cérémonie, a rassemblé face à lui un large groupe d’interprètes-improvisateurs de premier plan : un trio à cordes « classique », une rythmique « jazz » piano-contrebasse-batterie (avec le grand François Merville à la batterie !), un trio de soufflants (flûte, trompette et clarinette), mais aussi une chanteuse, une danseuse et trois comédiens (au service d’excellents textes de Roland Fichet). Entre le chef et ses complices se joue un jeu étrange auquel le spectateur assiste d’abord intrigué et bientôt embarqué dans l’aventure créatrice (pour l’essentiel improvisée) en train de s’inventer devant lui. Ça joue, ça chante et ça danse, tous avançant à vue ! Et cela part dans les sens, avec l’imagination de tous en alerte. On s’attend à rien, on sent que tout peut arriver et tout arrive effectivement : du free barré, des ritournelles pop, du texte, des cordes aux accents bartokiens, des rires, des murmures, du son brut, des balancements dansés, des voix parlées, des impros jazz, du swing music-hall, et des mots (ceux de Roland Fichet) tour à tour dits, martelés, détournés et malaxés. Le tout varié à l’infini par la grace de l'invention du leader sur une palette vertigineuse de nuances, de couleurs, de rythmes, de boucles, de répétitions, de textures et de tempos. Nous sommes avec Anitya aux prises avec un organisme artistique prodigieusement vivant et insaisissable. Comme une promesse à tenir, un défi, un sursaut de vie : la création d’un monde de souvenirs et de promesses, de sons et de mots, de mouvement et de sens.

Allez-y! Vous ne vivrez rien d’aussi simple et fort dans cet Avignon 2009.  

Jean-Luc Caradec

 

Article paru dans la Terrasse, hors série spécial Avignon en Scènes, Juillet 2009
D'où ' par Anitya

L’écriture de Roland Fichet revisitée par un ensemble de soundpainters. Forcément éclatant !

Des voix, des vents, des cordes, des percussions, mais aussi des comédiens qui digressent et des corps qui chavirent, Anitya est l’ensemble composite que dirige le saxophoniste Christophe Cagnolari, un ambitieux projet que les Parisiens peuvent régulièrement apprécier au studio de l’Ermitage, où il tient une résidence depuis déjà un bail. Christophe Cagnolari part à la rencontre du texte de Roland Fichet en s’appuyant sur les techniques du soundpainting, un métalangage de direction d’orchestre et d’arrangements en direct conçu par le compositeur new-yorkais Walter Thompson, où le geste improvisé s’entend comme l’essentielle matière première et invite aux dialogues entre toutes les disciplines artistiques. A la clef, une relecture qui devrait sonner comme une pièce totalement créative et faire raisonner autrement les mots. Les esprits les plus curieux apprécieront.

Jacques Denis